Nous contacter Piolet club Genève, Rue Agasse 54, 1208 Genève 2015 2015

Le mot du Président

Les marmottes


Si vous avez fait une randonnée à la montagne ces dernières semaines, vous l’avez certainement croisée ou au moins entendue. La marmotte confère au paysage de montagne, parfois un peu rude, une note d’humour à la fois fantastique et bonhomme. Et l’on doit reconnaitre qu’avec leur épaisse cotte de fourrure qui les rend un peu pataudes, leurs bonnes têtes naïves, leurs attitudes comiques, leurs “mains” préhensiles, et l’habitude qu’elles ont de se dresser sur leurs pattes de derrière pour grignoter quelque tige particulièrement succulente, inspecter le paysage ou donner l’alerte, elles bénéficient d’un énorme capital de sympathie de la part des randonneurs, en particulier des enfants.


Les marmottes forment un genre de mammifère fouisseur de l’ordre des rongeurs. Elles se distinguent par un sifflement très puissant quand il y a un danger pour donner l’alerte aux autres marmottes. Au Québec on les appelle familièrement “les siffleux”. Le poil de la marmotte est brun, noir ou marron. Elle a un corps trapu et pèse entre 2 à 9 kg. Elle vit de 4 à 10 ans en captivité et de 4 à 8 ans en liberté avec une taille entre 45 et 65 cm.


Il faut les voir à chaque aurore, dès que le soleil commence à chauffer le seuil de leurs demeures souterraines, mettre précautionneusement leur bout de nez dehors, avancer, reculer, examiner avec soin pendant de nombreuses minutes le paysage familier, comme si ledit paysage avait profité des ombres nocturnes pour tramer la perte des marmottes ! Enfin, rien ne bougeant, la paix régnant apparemment sur le monde, et leur estomac criant famine, elles se décident à s’en aller, par saccades, brouter le petit déjeuner. C’est l’heure des expéditions lointaines qui les entraînent à cent mètres au moins de leur “maison”. Mais qu’une ombre quelconque remue dans la moraine, qu’une pierre coure sur le névé, qu’une Corneille plonge en piaillant, vite ces froussardes basculent dans leurs trous et voilà le repas retardé d’autant.

Dans nos régions montagnardes, la marmotte vie à une altitude de 1 300 et 3 000 mètres. Cette amplitude pourrait être due à la fraîcheur hivernale qu'elle recherche, ainsi qu'à la pression exercée par l'homme sur l'espèce


 Les marmottes s'accouplent au mois de mai. La gestation dure un peu plus de 30 jours et une portée peut compter de 3 à 5 petits. La marmotte hiberne pendant 5 mois et demi. En automne, elle mange énormément pour constituer les réserves de graisse qui lui permettront de survivre. Pour ne pas brûler ses réserves trop vite, elle vit au ralenti. Sa température corporelle chute à 7 degrés et son cœur ralentit, aux alentours de 4 ou 5 pulsations par minute. Elle se réveille environ toutes les quatre semaines pour faire ses besoins.  


Je vous souhaite une bonne fin d’été et beaucoup de ballades ensoleillées … et de belles rencontres avec les marmottes !!!!

     Sylvio